L’originalité du décodage biologique est de proposer – non pas d’affirmer bien sûr, que chaque maladie, quelle qu’elle soit, chez qui que ce soit, a un sens biologique, une utilité, une fonction, un aspect positif  pour la biologie, non pas pour notre vie, pour notre quotidien.

Bien sûr, la maladie est néfaste et nous cherchons à l’éradiquer.

Mais si elle est là, c’est qu’elle a eu une utilité, un sens à un moment donné.

Lorsque par exemple je mange des champignons que je trouve délicieux mais qui en réalité sont toxiques, empoisonnés, hé bien ma biologie va réagir en vomissant ce plat ces champignons, c’est-à-dire en les rendant.

Le fait de vomir n’est pas un problème en soi : c’est une solution et je connais la raison d’être de ces vomissements.

De la même façon, lorsque je bronze, lorsque ma peau devient brune, cela n’est pas un problème, c’est une solution pour ne pas brûler par le soleil de l’été.

Chaque maladie s’appuie sur la fonction de l’organe : quelle est l’utilité de faire cette maladie pour la biologie, quel est le sens de ce symptôme?

Il y a une logique. Biologique, et pleine de sens. « Décodable » et simple pour le thérapeute et surtout simple et évidente pour le patient.

Car la découverte de ce sens n’est pas mentale, intellectuelle,

elle passe par l’émotion, par le ressenti, par la validation émotionnelle du patient.

Cet article original est publié sur biodecodage.com.

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn